CPB Nord Ouest Foot

Histoire du club

1884
Création de la "Société des Anciens Élèves de la Halle aux toiles" (place de la République)

1885
Transformation en "Société des Anciens Elèves des Ecoles Publiques de Rennes"

1890
La Société assume la gestion de la "caisse des Écoles", organisme chargé de venir en aide aux enfants nécessiteux des écoles publiques. Création d'un patronage destiné à jouer un rôle éducatif auprès des jeunes.

1907
Le siège social est transféré rue Hoche (actuellement Conservatoire) et la Société prend un grand élan sous l'impulsion du président Louis Postel.

1908
Le nombre d'adhérents atteint 631 ; les activités s'étendent : musique, gymnastique, théâtre, cinématographie.

1909
La société s'élargit par la création d'un patronage qui prend le nom de Paul Bert, sous l'impulsion du Maire de Rennes, M. Jean Janvier.

1910
La société des Anciens Élèves et le patronage occupent leur nouveau siège, rue de Paris, et entretiennent des relations privilégiées avec la municipalité républicaine.

1913
Grande fête rue de Paris en présence du Ministre de la Guerre. Création d'un groupe gymnastique féminine.

1914
Les locaux sont transformés en hôpital militaire.

1920
Les activités ont repris : gymnastique, tir, théâtre, musique, bibliothèque, fêtes et football.

1922
Décès du président Louis Postel. Le maire, Jean Janvier, lui rend hommage, souligne la belle devise du Cercle Paul Bert "par l'École Laïque, pour la Patrie, pour la République" et affirme que le Cercle doit réunir tous ceux qui appartiennent à la grande famille républicaine. François Bizette devient président.

1925
Première Fête de la Jeunesse animée par le commandant Édouard Bougouin. Mise en place d'activités le jeudi et pendant les vacances, avec fréquentation de la piscine inaugurée en 1924.

1936
Mise en place d'une antenne à l'école Vanneau - Papu (Nord-Ouest).

1940
La plupart des locaux sont occupés par des groupes mobiles de réserve (GMR) et les archives disparaîssent. Le représentant du gouvernement de Vichy intime sans succès l'ordre au président du Cercle, M. Louis Volclair, de renoncer à sa devise qui fait référence à la république.

1948
René Postel, fils de Louis Postel, est président. Le Cercle a une implantation dans chacun des quatre cantons de la ville.

1951
Présidence de Théophile Martin.

1952
Présidence de Maxime Portier.

1955
Décès du commandant Bougouin. Félix Masson devient moniteur général de la Fête de la Jeunesse.

1956
Présidence d'Albert Bazin.

1963
Le Cercle compte 2100 membres actifs et 1500 membres honoraires.

1965
Le Cercle transforme ses statuts, restructure son organisation et se fixe de nouveaux objectifs : donner à l'association la dimension nouvelle de la Cité en portant ses activités dans tous les quartiers. Présidence Générale de René Rolland et désignation de présidents dans les sections du CPB.

1966
Les sections cantonales existantes prennent leurs dénominations définitives : Gayeulles (NE), Rapatel (SE), Ginguené (SO) et Nord-Ouest, tandis que que les activités dépendant de l'ancien Comité Directeur sont confiées à la nouvelle section Centre. De nouvelles sections vont naître à la périphérie : Binquenais (1966 : création prématurée qui conduira à une mise en sommeil de plusieurs années), Cleunay (1966), Villejean (1967), Landrel (1971).

1984
Centenaire du Cercle (grandes manifestations pour fêter l'événement).

1985
Création de la section Longs Champs (le 24 juillet).

1989
Création de la section Bréquigny (le 13 janvier).

1996
Présidence de Josette Bléas.

1998
Présidence de René Barrat ; Le Cercle compte près de 10 000 adhérents. Fidèle à ses engagements, il continue à œuvrer pour l'école publique ; huit centres de loisirs sont en place et accueillent 1500 enfants et adolescents après l'école et pendant les vacances scolaires. Plus de soixante activités sont proposées aux adhérents (sport, loisir, culture), sachant qu'une même discipline peut être dispensée dans différentes sections. Au niveau sportif, se sont alors autant de clubs qui peuvent ainsi s'affronter en championnats. Un principe fondamental cimente l'unité : le plus strict amateurisme pour tous, quelque soit le niveau de la compétition. Fort d’une organisation qui a fait ses preuves, le Cercle entend poursuivre activement son développement...